BIOGRAPHIQUE

Jorge Antunes est né à Rio de Janeiro en 1942. Il commence ses études musicales en 1958 et en 1960 entre à l'Ecole Nationale de Musique de l'Université du Brésil, dans la classe de violon. Il entra en 1964 au cours de Composition et de Direction d'Orchestre, recevant l'enseignement de Henrique Morelembaum, José Siqueira et Eleazar de Carvalho. Simultanément il suivit les cours de composition de Guerra Peixe à la Pro-Arte de Rio de Janeiro.

Avant 1964 Antunes avait embrassé le courant nationaliste et ses oeuvres dénotaient l'influence de Villa-Lobos. A partir de ce moment il a commencé à s'intéresser à la Musique Electronique. Deux années auparavant (1962) il entra à la Faculté Nationale de Philosophie et obtint la licence de Physique en 1965.

En 1962 il construit plusieurs appareils électroniques: générateurs de sons, filtres électroniques, modulateurs, etc.; il a fondé le Centre de Recherches Chromo-Musicales se détachant ainsi comme précurseur en Musique Electronique au Brésil. A partir de 1966 Antunes se remarque comme nom représentatif de la musique d'avant-garde du Brésil et participe à plusieurs festivals nationaux et internationaux.

En 1965 il commence une recherche dans le domaine de la correspondance son & couleur et son & image, en écrivant des oeuvres qu'il appelle CROMOPLASTOFONIAS, pour orchestres, bandes magnétiques, lumières, odeurs, substances gustatives et tactiles.

En 1967 il est invité par le directeur de l'Instituto Villa-Lobos de Rio de Janeiro pour organiser le Centre de Recherches Musicales et est nommé professeur de Musiques Electroacoustiques à l'Instituto Villa-Lobos, où il a transféré son laboratoire, et où il donne des cours de Composition.

En 1969 il est vainqueur du Concurso Bienal de l'Instituto Torcuato Di Tella de Buenos Aires, qui sélectionne un compositeur de chaque pays sud-américain pour lui offrir un stage au Centro Latino-Americano de Altos Estudios Musicales. Avec la bourse d'études Antunes va à Buenos Aires, où il suit des études de perfectionnement en composition musicale et esthétique, sous la direction d'Alberto Ginastera, Luis de Pablo, Umberto Eco, Eric Salzman, Francisco Kröpfl et Gerardo Gandini. En 1969 et 1970 il travaille au Laboratoire de Musique Electronique de l'Institut Torcuato Di Tella, à Buenos Aires.

En octobre 1970 il obtient une bourse du gouvernement hollandais pour suivre un stage en Musique Electronique et Musique par Ordinateur à l'Institut de Sonologie de l'Université d'Utrecht. A Utrecht il travaille sous la direction de Gotfried Michael Koenig, Stan Tempelaars et Greta Vermeulen. Son oeuvre Music for Eight Persons Playing Things, composée à cette époque et primée au Concours Gaudemus 1971, a été complètement calculée à l'aide de l'ordinateur Electrologica X-8 de l'Université d'Utrecht.

En 1971/73 Antunes a été boursier du gouvernement français pour suivre un stage au Groupe de Recherches Musicales de l'ORTF sous la direction de Pierre Schaeffer, Guy Reibel et François Bayle, et pour suivre le Cours de Doctorat en Esthétique Musicale, sous la direction de Daniel Charles, à la Sorbonne-Université de Paris VIII.

En Juin 1973 il a été invité par l'Université de Brasilia pour donner des cours de Composition Musicale au Département de Musique, où il est actuellement Professeur Titulaire de Composition Musicale, Musique Contemporaine et Acoustique Musicale. A la même Université il a réinstallé, avec un équipement professionnel, son ancien laboratoire personnel de Musique Electronique, et il a fondé le GeMUnB (Groupe d'Expérimentation Musicale), un ensemble de huit musiciens spécialistes de la musique expérimentale et de live-electronics qui a fait une tournée en Europe en 1975.

En 1976/77 Antunes est rentré à Paris avec une bourse du gouvernement français et de l'Université de Brasilia, pour terminer son Doctorat à l'Université de Paris VIII, où il a soutenu sa thèse Son Nouveau, Nouvelle Notation.

Entre 1978 et 1989 il développa une intense activité culturelle et politique à Brasilia, dans les mouvements intellectuels et populaires pour la démocratisation de son pays. Pendant cette période il écrit des oeuvres engagées politiquement, mais toujours avec un langage d'avant-garde. A la même période il dirige plusieurs projets musicaux à l'Université de Brasilia (Centre de Recherches Musicales, Orchestre de Chambre de l'Université de Brasilia, Festivals de Musique Contemporaine, etc.). Il réalise de nombreux voyages en Europe pour participer à des Festivals et diriger des concerts de ses oeuvres.

En 1992/93 il a reçu une bourse de la Fondation Vitae, une bourse post-doctorale du CNPq (Conseil National de Recherches) et une licence sabbatique de l'Université de Brasilia, pour séjourner pendant un an en Europe et en Proche Orient (Berlin, Baden-Baden, Freiburg, Tel Aviv, Jerusalem et Paris), pour la recherche et la composition de son nouvel opéra OLGA. Entre janvier et juillet 1993 il est compositeur-résident aux Ateliers UPIC, dirigés par Iannis Xenakis et Gérard Pappe, où il a travaillé dans le domaine de l'informatique musicale et de la correspondance Son&Image en realisant les bandes de sons électroniques d'être utilisées simultanément à la partie symphonique de son nouvel opéra.

En 1993 son oeuvre Idiosynchronie a reçu le Prix de Recommandation de la Tribune Internationale des Compositeurs de l'UNESCO. En 1994 il a été invité par le Festival de Bourges pour présenter un concert spécial consacré à la musique électroacoustique brésiliènne et pour présenter la création mondiale de son nouvelle oeuvre Le Cru et Le Cuit, pour percussion et bande, réalisée à l'UPIC. En 1994 Jorge Antunes a été élu membre de l'Academie Brésiliènne de Musique et il a reçu le Prix de Musique Créative au Festival de Londrina au Brésil. Aussi en 1994 il a organisé et dirigé le I Encontro de Música Eletroacústica (Première Rencontre de Musique Electroacoustique), à Brasília. Pendant cette Rencontre les participants ont fondé la Société Brésiliènne de Musique Electroacoustique. Antunes a été élu premier Président de la S.B.M.E, étant réélu en 1997 pour une nouvelle période.

Entre février et juin 1995 Antunes a réalisé une tournée en France, où il a participé du Festival Présences 95, avec la création mondiale de son nouvelle oeuvre Rimbaudiannisia MCMXCV, commandée par Radio France. Pendant cette période il a réalisé des oeuvres électroacoustiques, sur commande, aux Studios de Musique Electroacoustique du Groupe de Recherches Musicales de Paris, des Ateliers UPIC de Massy et du Groupe de Expérimentation Musicale de Bourges.

L'oeuvre Rimbaudiannisia MCMXCV a reçu, en 1996, le Prix de Recommandation de la Tribune Internationale des Compositeurs de l'UNESCO et a été donnée en création au Brésil pendant la XII Biennale de Musique Brésilienne Contemporaine, à Rio.

En 1997 il a gagné une bourse de la Foundation Rio-Arte pour composer un Ballet instrumental-électronique. Aussi en 1997 il organise et dirige le II Encontro de Música Eletroacústica (Deuxième Rencontre de Musique Electroacoustique), à Brasília, cette fois en niveau international.

En février 1998 il est invité par l'Université d'Aveiro, Portugal, pour y donner des master-classes pendant les Journées de Musique Electroacoustique. En juin 1998 il est invité par l'Institut Goethe et par le groupe Músicos Contemporáneos de Cordoba, Argentine, por y donner des conférences et concerts de ses oeuvres. Aussi en 1998 il a reçu le prix Estancia 1998 du Ministère de la Culture du gouvernement espagnol. Avec ce prix Antunes donne des master-classes au Laboratorio de Informática y Electrónica Musical (LIEM) de Madrid, où il travaille pendant la période juillet-août en realisant une nouvelle oeuvre électroacoustique.

Biographique

Prix obtenus

Principales manifestations

Biographique

Prix obtenus

Principales manifestations

Biographique

Prix obtenus

Principales manifestations

Biographique

Prix obtenus

Principales manifestations